le Risque d'inondation

Mieux connaître le risque inondation

Dans le monde, les inondations sont la première cause de catastrophe naturelle. En France, le risque d’inondation concerne une commune sur trois et environ 2 millions de riverains y sont exposés. Les dégâts causés par les inondations représentent 55 % du coût des dommages imputables aux risques naturels.


Qu'est-ce qu'une inondation ?

C’est le débordement d’un cours d'eau lors d'une crue qui entraîne la submersion (rapide ou lente) d'une zone pouvant être habitée. Il faut savoir qu’un cours d'eau a toujours deux lits :

  • le lit mineur dans lequel il s'écoule habituellement ;
  • le lit majeur qui correspond à la zone d'expansion des crues, c'est-à-dire à l'espace que les eaux peuvent recouvrir lors d'une inondation exceptionnelle.
Lit mineur - Lit majeur

Ainsi, lorsque le relief est plus marqué, et singulièrement au pied de la montagne, des précipitations abondantes parfois associées à la fonte des neiges entraînent un fort ruissellement des eaux sur tout le bassin versant, ce qui peut engendrer des crues brutales et violentes. Il existe aussi d’autres phénomènes d’inondation tels que les ruissellements urbains ou agricoles, les débordements du réseau pluvial par engorgement. Des phénomènes tels que les embâcles (par exemple un amoncellement d’arbres flottants entre les piles d’un pont) ou les ruptures de digues peuvent aggraver localement la situation.


Quelles sont les caractéristiques d’une inondation ?

L'inondation se caractérise par plusieurs paramètres : les hauteurs d'eau et la durée de submersion, les vitesses d’écoulement, le volume de matière solide transportée (galets, boues…), la fréquence des crues d'une intensité donnée : décennale (1 chance sur 10 par an de connaître une crue équivalente ou supérieure), trentenale (1 chance sur 30 par an) centennale (1 chance sur 100 par an) …


Qu'entend-on par risque inondation ?

S'il n'y avait que des champs, les conséquences des inondations seraient relativement limitées. Or l'homme s'est souvent installé dans le lit majeur des fleuves et des rivières pour y implanter toutes sortes de constructions, d'équipements et d'activités économiques (80 % des constructions en zone inondable ont été bâtis après 1950). On parle de « risque inondation » lorsqu'un phénomène naturel dangereux (l'inondation) peut affecter un ensemble de personnes et de biens vulnérables.


Quelles conséquences sur les personnes, les biens et l'environnement ?

La première conséquence d'une inondation est la mise en cause de la sécurité des personnes :
noyade, électrocution, personnes blessées, isolées ou déplacées.

Schema de résistance des personnes au courant

L'eau crée aussi des dommages aux biens et aux activités.
Elle génère des dégâts aux habitations (murs, sols, ouvertures et parfois structure du bâtiment), aux mobiliers et aux équipements domestiques, aux véhicules emportés par les flots.
Elle peut endommager aussi nos équipements publics et notamment les réseaux (routes, voies ferrées, téléphone, électricité, eau potable, assainissement...), notre environnement (érosion des sols, dépôt de matériaux et d'alluvions, …) et peut indirectement entraîner une pollution ou un accident technologique.
Enfin, une inondation perturbe le fonctionnement de la vie quotidienne et a des répercussions importantes sur les activités économiques parfois bien après l’évènement, jusqu’au retour à la normale : atteintes aux cultures agricoles, dégâts aux constructions et aux machines, perte de chiffre d'affaires, chômage partiel, ...


Le risque inondation à Toulouse

La commune de Toulouse est exposée aux inondations des différents cours d'eau qui la traversent ou la longent : la Garonne bien sûr mais aussi L’Hers-Mort et ses affluents ainsi que le Touch. Le développement de la ville tant sur le plan économique et démographique représente des enjeux majeurs.

Télécharger le Player Flash
pour voir ce lecteur vidéo.


Une crue d'une intensité équivalente à celle de 1875 pourrait-elle se reproduire ?

Oui, mais ses conséquences ne seraient certainement pas les mêmes.
En effet, les conditions ont changé. Toulouse est protégée par les digues mais paradoxalement la rupture d’une de ces digues pourrait avoir des conséquences encore plus graves du fait du développement de l'urbanisation.









Les digues ne sont-elles pas là pour nous protéger ?

Oui, elles ont été conçues pour cela et protègent efficacement la ville pour les crues fréquentes.
Cependant, il n’est pas possible de garantir de l’absence totale de risque de rupture de digues en cas de crue exceptionnellement forte : « le risque zéro n’existe pas ».
Paradoxalement, la rupture d'une digue, qui, en libérant brusquement une très forte quantité d'eau, entraînerait un courant très violent beaucoup plus destructeur que la montée progressive de l’eau en cas de crue exceptionnelle. Ainsi, les personnes habitant dans la zone censée être protégée par la digue se trouveraient surprises comme ce fut le cas sur le littoral atlantique l'hiver dernier.

En savoir plus sur l'entretien des digues


Que se passerait-il en cas de rupture de digue ?
A titre d’exemples, des simulations ont été réalisées par un bureau d’étude spécialisé.

Rupture digue Langlade / simulation
Rupture digue des sept Deniers / Simulation

Accueil Liens Mentions légales Contact